top of page

L'intérêt du petit-déjeuner


 


 

Le petit-déjeuner fait partie de notre culture. Qu’il s’agisse de sa composition, du temps qu’on lui accorde ou encore du lieu où on le consomme, le petit-déjeuner évolue avec la société.


Sa composition est très variable selon les pays, les régions, y compris entre les personnes d’une même famille. C’est toutefois le repas le plus ritualisé (celui qui varie le moins chez la même personne).


Certains le considèrent comme étant indispensable et comme étant un atout « santé », car il permettrait de perdre ou ne pas prendre de poids en régulant les quantités des prises alimentaires sur la journée.


Pour d’autres, c’est un véritable garant d’énergie et de concentration qui casse le jeûne nocturne et permet à notre organisme de « redémarrer », comme l’évoque également le PNNS.


Mais, pour de multiples raisons : manque de temps, préférence pour rester un peu plus sous la couette, pas faim le matin…, 20 % des adultes français ne prennent pas de petit-déjeuner.


Selon les derniers chiffres du CREDOC (2015), c’est une proportion qui a doublé en dix ans et il en est de même pour 29% des enfants de 3 à 14 ans !!



Que peut-on réellement conclure des études scientifiques sur le petit-déjeuner ?


Le petit déjeuner contribue à améliorer les capacités d’apprentissage chez l’enfant et l’adulte, sans que l’on puisse déterminer s’il s’agit d’un effet direct ou indirect par l’amélioration de l’équilibre alimentaire.


Le petit déjeuner permet de mieux couvrir les besoins nutritionnels quotidiens en vitamines, en protéines et en fibres. Si cela a été démontré chez l’enfant, c’est particulièrement vrai chez la personne âgée ou la personne malade qui a un faible appétit.


L’absence de petit déjeuner n’est pas un facteur unique à l’origine d’une prise de poids, même si une association entre absence de petit-déjeuner et prise de poids a été mise en évidence dans de nombreuses études épidémiologiques. Ce constat peut s’expliquer par le fait que les personnes qui mangent le plus le soir ont moins de prises alimentaires le matin. Chez ces personnes, l’introduction d’un petit-déjeuner peut freiner la perte de poids si elles ne diminuent pas leurs prises alimentaires du soir. Par contre, la désynchronisation des rythmes alimentaires avec les rythmes biologiques pourrait contribuer sur le long terme à une prise de poids et à des anomalies métaboliques comme le diabète.



Quelles recommandations ?


Il est important de respecter vos signaux alimentaires (faim et rassasiement) pour savoir quand et quelles quantités manger. Les contraintes extérieures nous imposent d’ajuster nos prises alimentaires sur notre rythme de vie (travail, loisirs, écoles, rendez-vous, …), mais si nous sommes à l’écoute de notre corps, nous pouvons réguler notre poids en prenant ou pas un petit-déjeuner.


Par conséquent, ne culpabilisez pas si vous ne prenez pas de petit déjeuner ou si vous n’arrivez pas à le mettre en place (mais avez-vous essayé de réduire votre repas du soir ?)


Il n’y a pas de petit déjeuner idéal même si classiquement il est composé des éléments suivants : un produit céréalier, un produit laitier, un fruit frais et une boisson.



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Instagram
bottom of page